Ecouter cette page
 
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Délocalisation centralisatrice  (Lu 1301 fois) Envoyer par Email Ajouter aux favoris / Partager
andre talpied
Membre
****
Hors ligne Hors ligne


« le: 16 Mai 2016 à 13:01 »
RépondreRépondre

      En avril, suite à un concours (de circonstances), j'ai été nommé doyen. Me remémorant un sketch de COLUCHE, je me suis inquièté pour mes facultés.

   Etait ce prémonitoire? le Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire va déménager, suivi par le Campus 3 (Ouest France du 14 mai).

   L'Université va-t-elle substituer le savoir défaire au savoir faire, en méprisant les efforts consentis par la ville dès 1991?

    Le campus est une pièce importante du puzzle qui constitue le Hoguet. Réagissons!
Journalisée
Noelle Le Maulf
Gauche citoyenne
Membre
*
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #1 le: 17 Mai 2016 à 21:57 »
RépondreRépondre

Je n'ai pas eu cette information et ce serait en effet très dommageable pour la ville d'Ifs. Le Campus 3 fonctionne bien sur le plan pédagogique et fait le plein d'étudiants chaque année.
Je sais que les financements sont toujours plus réduits et qu'il est de plus en plus difficile de faire vivre de façon satisfaisante la structure.
Une résidence étudiante va finir par voir le jour sans étudiants dans le secteur ?
A suivre de près et mobilisons nous comme le dit André Talpied
Noëlle le Maulf
Journalisée
Alain Gruenais
IDEES
Membre
*
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #2 le: 18 Mai 2016 à 06:28 »
RépondreRépondre

Il semble que la restructuration des bâtiments de l'ancienne Fac de Lettres, envisagée pour transférer le CERU sur le Campus 1 ne soit que le début d'une opération d'administrateurs universitaires, qui à terme( 2025?) amènerait le départ du Campus 3. de son site ifois.
Une telle hypothèse doit être combattue avec force. Les élus ifois du début des années 90 ont réussi à convaincre que l'avenir du bassin caennais était dans la déconcentration des activités et des fonctions, et en particulier en ré-équilibrant au sud de l'agglomération, en installant à Ifs la fonction universitaire, ce qui induisait la ligne A du TVR.
Les autorités universitaires ne peuvent balayer ces orientations d'aménagement du territoire ! Fâché 
Journalisée
Pierre Lemarié
Membre
**
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #3 le: 28 Mai 2016 à 14:33 »
RépondreRépondre

Il est déjà regrettable que le Campus 3 ne se soit pas développé davantage. L'idée d'y installer l'UFR de STAPS avait pourtant été évoquée, mais c'est au final le Campus 2 qui a été choisi...
 Beaucoup de lieux formation sont concentrés à l'autre bout de l'agglomération (pour satisfaire des enseignants qui habitent entre Caen et la mer ?) en plus des établissements de recherche et santé, cela signifie donc un trafic routier congestionné et un tram bondé aux heures de pointe sur le Plateau-nord.

Au sud de l'agglo, où le trafic est également important ( les pancartes poussent à prendre le périph sud pour aller de Paris à Cherbourg, malgré le détour...), il semble plus facile de construire ou étendre des grands centres commerciaux (qui génèrent aussi de la circulation : les Ifois doivent-ils remercier le maire de Fleury-sur-Orne ?)...que maintenir/développer des centres de formation, établissements d'enseignement supérieur ou de recherche, autres activités à haute valeur ajoutée...
L'actuelle municipalité ifoise a t-elle quelque chose à dire sur le sujet ? Il serait par ailleurs intéressant de connaître l'analyse de l'équipe communautaire de Caen-la-mer : l'aménagement équilibré de l'espace au delà des égoïsmes municipaux, c'est bien la principale raison d'être de cette structure non ?     
Journalisée
Pierre Lemarié
Membre
**
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #4 le: 19 Février 2017 à 20:55 »
RépondreRépondre

Dans le Tendance-Ouest du 19 janvier dernier figurait un article à propos des difficultés de stationnement sur le plateau nord caennais, à proximité notamment du campus 2 et autres nombreuses écoles du secteur...Dans trois ans, nous aurons en principe un vrai tramway performant, qui devrait soulager mais sans tout résoudre...
A l'échelle de l'agglo et de la région, une certaine répartition des lieux de formation reste donc la solution la plus raisonnable...Les décideurs scolaires/universitaires (ont-ils au moins conscience des problèmes de transports...?) devraient peut-être suivre une formation en aménagement des territoires !  
Journalisée
Pierre Lemarié
Membre
**
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #5 le: 07 Juin 2017 à 09:34 »
RépondreRépondre

Sur les considérations d'intérêt général évoquées précédemment, l'Etat (via les députés...) serait-il en mesure de faire pression sur l'université de Caen-Normandie (établissement public...) pour qu'elle modifie ses projets ?
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

SimplePortal Classic 2.0.5