Ecouter cette page
 
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Flûte enchanteresse  (Lu 392 fois) Envoyer par Email Ajouter aux favoris / Partager
andre talpied
Membre
****
Hors ligne Hors ligne


« le: 07 Février 2017 à 16:24 »
RépondreRépondre

Il me souvient d'un conte : ""Le joueur de flûte d'Hamelin"".
          Un flûtiste traversait le village ; les rats le rejoignaient, le suivaient et.........se noyaient!

Les temps et le contexte sont différents mais certains se désolidarisent de leur groupe (n'y voyant pas de solution ou espérant des "montagnes de fromage"?) pour suivre le plus médiatisé du moment

          Ne devraient ils pas se poser les questions que les rats d'Hamelin ne se sont pas posées à propos de leur enchanteur :
                                                                - d'où vient il ?
                                                                - qu'a-t-il fait ?
                                                                - où souhaite-t-il nous mener ?
Journalisée
Xavier
Membre
***


Hors ligne Hors ligne


« Répondre #1 le: 02 Mars 2017 à 23:02 »
RépondreRépondre

Les candidats et les projets ont évolué en cinq ans. Ce ne sont pas les mêmes personnes et ce n’est pas la même situation politique. A l’intérieur des mêmes « familles » politiques, les débats ont montré qu’il y avait des divergences. Chacun a fort heureusement son libre-arbitre et la démocratie a pour fondement que chaque citoyen se positionne au regard d’une analyse de la situation, de réponses apportées et de vision sur l’évolution du monde et de la société.

Cette campagne est anxiogène par une incertitude liée à de nombreux « rebondissements », des discours qui déstabilisent des fondements démocratiques et des sondages qui placent très haut une candidate xénophobe et populiste. Il faut cependant essayer de garder ce temps de campagne comme un temps de réflexion sur des projets et des actions pour choisir... au moins au premier tour.


Journalisée

"On ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés" - Albert Einstein
Pierre Lemarié
Membre
**
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #2 le: 06 Mars 2017 à 14:21 »
RépondreRépondre

Il semble effectivement difficile de résoudre les problèmes avec les modes de pensée (ou avec ceux...) qui les ont engendrés...Ainsi, les multiples lois de décentralisation en France (1982, 2003...) étaient censées rapprocher les citoyens des services publics, créer une démocratie de proximité...avec du recul, est-ce vraiment une réussite ?
La loi récente sur le non-cumul des mandats constitue certes un progrès mais est-ce suffisant, dans le contexte actuel de crise institutionnelle générale ?
Puisque le fonctionnement des collectivités locales est tributaire de la Constitution et de la loi, il sera intéressant de connaître les analyses et propositions des différents candidats en matière de décentralisation et vie politique locale : nombre d'échelons territoriaux, répartition des compétences, modes de scrutin, rôle des associations citoyennes...


Journalisée
Pierre Lemarié
Membre
**
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #3 le: 27 Mars 2017 à 08:42 »
RépondreRépondre

Une question assez simple pouvant-être posée à nos candidats aux présidentielles/législatives...: seraient-ils favorables à l'instauration du suffrage universel direct pour désigner les conseillers communautaires, avec un scrutin de liste calqué sur le système actuel des élections régionales ? La tête de liste gagnante serait ainsi amenée à présider la communauté urbaine/d'agglo..., tout cumul devenant naturellement impossible.
Dans ces conditions, peut-être aurions nous des élus municipaux défendant les intérêts de la commune, des élus communautaires défendant les intérêts de la CA/CU (le tout sans négliger bien sûr l'intérêt général supérieur...), plutôt que la situation confuse actuelle... 

Par ailleurs, la crise institutionnelle à laquelle je fais allusion concerne aussi les partis politiques, dont les élus/membres devraient sans doute parfois procéder à un travail de remise en cause (quand une élection est perdue, ce n'est pas toujours de la faute aux autres...). Si ces partis ont un rôle à jouer au niveau national et à la rigueur régional, sont-ils aussi propriétaires de la vie politique au niveau purement local ? Les associations citoyennes, composées d'habitants non encartés mais connaissant bien les enjeux locaux, ne seraient-elles pas une solution de sortie de crise ? Une question s'adressant particulièrement aux candidats qui se disent favorables à la décentralisation...
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

SimplePortal Classic 2.0.5