Ecouter cette page
 
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le confinement était-il nécessaire ?  (Lu 808 fois) Envoyer par Email Ajouter aux favoris / Partager
Gilles GENEVIEVE
Membre
*****


Hors ligne Hors ligne

GG


WWW
« le: 07 Juin 2020 à 12:04 »
RépondreRépondre

Le confinement était -il nécessaire ? A-t-il permis de sauver des vies ?

J’en suis de moins en moins persuadé. Les simulations (prédictions ?) de l’Imperial College de Londres, dirigé par un certain Neil Ferguson, semblent avoir déclenché le confinement strict d’une grande partie des pays du monde, dont la France. Il est certain que ce confinement aura des répercussions économiques et sanitaires majeures. Nous a-t-il protégés du Covid ? C’est beaucoup moins sûr.

Parmi 1000 autres arguments, disponibles par exemple dans l’article donné en lien, il peut être utile de se souvenir que TOUTES les épidémies récentes ont été surestimées par la même équipe, dans des proportions invraisemblables :

2001 : fièvre aphteuse, 6 millions de bovins abattus, ce qui est reconnu par tous, maintenant, comme une aberration ;

2002 : vache folle. Prédiction de N. Ferguson : 50 000 décès britanniques. Bilan : 177 morts (sans compter les dépenses de milliards de livres sterling consécutives aux abattages massifs) ;

2005 : grippe aviaire. Prédiction : 65 000 décès. Bilan : 457 morts ;

Mêmes constats sur Ebola et, donc, sur le Covid 19, pour lequel l’Imperial College avait prévu 500 000 morts en France. 30 000, c’est beaucoup, mais personne ne peut dire pour le moment quel fut l’impact du confinement (je ne parle ni de la distanciation, ni du port de masques, ni du lavage de mains qui ne sont contestés par personne. Mais ces gestes-là ne mettent pas une économie à l’arrêt et ne font pas perdre 8 ou 10 points de PIB). Et, pour le moment, personne ne peut dire non plus si on constatera une surmortalité globale, à terme, en France et dans le reste du monde, en fin d’année.

Quant au nombre de 60 000 vies épargnées en France, non seulement il ne cadre pas avec la simple soustraction induite par les nombres ci-dessus, mais il est également remis en cause…

Ce qui est absolument certain, c’est que ces prédictions invraisemblables, et le confinement qu’elles ont provoqué, ont coûté et vont encore coûter des sommes colossales à nos économies, donc aux contribuables que nous sommes tous. Il nous faudra aussi considérer leur impact sanitaire et social au niveau planétaire (famine ? suicides ? divorces ? violences ? renoncement aux soins ?).

Il me semble important d’être vigilants et de réfléchir à tout cela dans la suite de nos aventures, pour lesquels certains décideurs (?) n’excluent pas l’hypothèse d’un re-confinement.

http://www.economiematin.fr/news-rapport-confinement-ferguson-secret-critique-decision-politique-delepine
« Dernière édition: 01 Juillet 2020 à 14:13 par Gilles GENEVIEVE » Journalisée
Gilles GENEVIEVE
Membre
*****


Hors ligne Hors ligne

GG


WWW
« Répondre #1 le: 27 Juin 2020 à 12:31 »
RépondreRépondre

Le temps passera et nous donnera des réponses, on l'a déjà dit. Des éléments apparaissent de temps à autre, cependant : la Suède est un des seuls pays à n'avoir pas appliqué de confinement strict. Elle a été touchée par l'épidémie, comme beaucoup de pays d'Europe. Mais voici les données brutes, datées du 19 juin, en nombre de morts par million d'habitants :

Belgique : 842
Espagne : 601
Italie : 571
Suède : 489
France : 437

Dans ces conditions, comment peut-on affirmer comme, encore une fois, l'Imperial College de Londres, sur la foi de modèles mathématiques contestables, que le confinement a sauvé "des millions" de vies en Europe ? De toute évidence, bien d'autres paramètres entrent en compte. Et, pour le moment, personne ne peut dire lesquels. Les déclarations de l'Imperial College ressemblent donc bien à de l'autojustification.



Source : https://www.data.gouv.fr/es/reuses/statistiques-sur-la-pandemie-de-coronavirus-covid-19-rapportees-au-nombre-dhabitants-par-pays/
« Dernière édition: 27 Juin 2020 à 18:37 par Gilles GENEVIEVE » Journalisée
Gilles GENEVIEVE
Membre
*****


Hors ligne Hors ligne

GG


WWW
« Répondre #2 le: 29 Juillet 2020 à 15:24 »
RépondreRépondre

« Rester dans un état de confinement est quelque chose qui je pense est très dangereux, du point de vue de la vulnérabilité de la population toute entière, vis-à-vis de nouveaux pathogènes. En fait, nous avons déjà vécu dans un état proche du confinement, il y a environ un siècle de ça. Et c’est ce qui, je pense, a créé les conditions favorables pour que la grippe espagnole se répande et fasse 50 millions de victimes. »

« Je pense qu’il est très dangereux de parler du confinement, sans reconnaître le coût énorme que le confinement a sur d’autres segments de la population. […] La vérité, c’est que le confinement est un luxe, c’est un luxe que les classes moyennes peuvent se permettre, que les pays avec de hauts revenus peuvent se permettre, au détriment des plus pauvres, et des pays les moins développés… »

==========================

Ces quelques phrases sont extraites d'un article que je découvre à l'instant, donc bien après avoir posté les messages qui précèdent. Il est signé par Sunetra Gupta, professeure d'épidémiologie théorique à l'université d'Oxford.

D'autres articles défendent des thèses proches, tous signés par d'éminents chercheurs. Voyez ici https://covidinfos.net
« Dernière édition: 29 Juillet 2020 à 17:13 par Gilles GENEVIEVE » Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

SimplePortal Classic 2.0.5