Ecouter cette page
 
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Qui sauvera l'autruche?  (Lu 1547 fois) Envoyer par Email Ajouter aux favoris / Partager
andre talpied
Membre
****
Hors ligne Hors ligne


« le: 13 Octobre 2020 à 17:59 »
RépondreRépondre

                              Depuis quatre ans, je suis le feuilleton EPR relaté par Ouest-France

. Quelques titres évocateurs
:- 01-04-2017:  "Défauts de l'EPR. Areva et EDF savaient dès 2005"
- 02-07-2017:  "Il faudra changer le couvercle"
- 23-06-2017"   EPR le manque de transparence d'EDF et Areva"
-12-10-2017     " Cuve de l'EPR: le feu vert de l'ASN (mais le couvercle ne peut être utilisé au delà de 2024).
- 23-02-2018   " EPR et maintenant un problème de soudures"

                               En nous limitant à 2019-2020, nous lisons près de trente articles dont:
-07-02-2019    " EPR des anomalies sur le système de sauvegarde
- 17-03-2019     "ASN: la filière nucléaire doit se ressaisir (on évoque la perte de savoir faire)
-22-06-2019     " François de Rugy, ministre, doute de la compétitivité de l'EPR
-29-10-2019      " Flamanville: réveil brutal de l'Etat actionnaire (sous traitance à des groupes n'ayant pas toujours la compétence)
28-03-2020      " Report du délai de mise en service de l'EPR"
03-06-2020      " Nucléaire: un recul de la rigueur en 2019 (surveillance de certaines opérations de soudage"

                   Sans tomber dans le catastrophisme, ce cheminement chaotique devient inquiétant devant une obstination qui se traduit par l'autorisation de l'arrivée du combustible (OF de ce 13-10-2020).

La situation ne semble pas préoccuper la Région. Les municipalités ne devraient elles pas prendre le relais en exigeant un audit clair et complet afin d'informer leurs administrés?
Journalisée
andre talpied
Membre
****
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #1 le: 13 Mars 2021 à 19:11 »
RépondreRépondre

    Triste anniversaire : il y a dix ans, à Fukushima, le tsunami mettait hors service le système de refroidissement, entraînant la fusion du réacteur et la surchauffe de la piscine de désactivation. C'était un accident de niveau 7

     Pour mémoire :
          - en mars 1971, à Three Mile Island, les pompes du circuit de refroidissement tombaient en panne. Une partie du réacteur a fondu (accident de niveau 5).
          - en avril 1986, à Tchernobyl, l'augmentation incontrôlée de la puissance provoquait l'explosion du réacteur (accident de niveau 7).

       En France, le feuilleton continue :
           27-10-2020: "A l'EPR , l'arrivée des premiers combustibles",
           10-11-2020: "Encore un incident" . On apprend qu'en novembre la régulation de la pression du circuit primaire a posé problème
           07-12-2020 : "Des failles dans la sécurité de l'EPR ? (accès aux documents)
          16-01-2021 : "Des joints défectueux détectés tardivement"

    Le 25 février, Ouest-France le rappelle : Nucléaire ou Renouvelables, un jour il faudra choisir.

Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

SimplePortal Classic 2.0.5