Ecouter cette page
 
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. (Lavoisier??).  (Lu 2058 fois) Envoyer par Email Ajouter aux favoris / Partager
andre talpied
Membre
****
Hors ligne Hors ligne


« le: 07 Décembre 2018 à 17:40 »
RépondreRépondre

       La créativité de nos techniciens fait que de nouveaux équipements,dont le fonctionnement est respectueux de la planète, sont inventés..
Pour que ces progrès soient efficaces, il est nécessaire de procéder à une démarche globale en amont et en aval de chaque invention..
                Un exemple concret : : les véhicules électriques :
La charge des accumulateurs (et/ou l'électrolyse d'extraction de l'hydrogène pour les piles) consommera de l'électricité. Si cette énergie provient du "nucléaire" (consommateur d'uranium et générateur de déchets radio actifs) ou du thermique classique (pétrole, charbon) nous n"aurons que déplacé le problème.
       Un plan global et ambitieux (véhicules "propres" + énergies renouvelables) doit être engagé. C'est le défi lancé à nos décideurs!!


PS : De nouvelles pistes apparaissent, dont les voitures "bio GNV. cf :Ouest-France du 05-10-2018
Journalisée
Gilles GENEVIEVE
Membre
*****


Hors ligne Hors ligne

GG


« Répondre #1 le: 09 Décembre 2018 à 19:06 »
RépondreRépondre

Vous avez raison André. Une fois de plus. Les batteries de voitures électriques sont une horreur écologique à produire, et on ne sait pas les recycler. Si, demain, des millions de voitures électriques roulent en France, combien devra-t-on construire de centrales pour les alimenter ?
Journalisée
andre talpied
Membre
****
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #2 le: 10 Janvier 2019 à 15:18 »
RépondreRépondre

                                        Nouvel exemple de problème déplacé plutôt que résolu (cf O-F 08-01-19)
L'an passé, nous avons acheté moins de véhicules diesel afin de produire moins de particules nocives. Sourire
                                          Conséquence : nous avons mis en service plus de véhicules à essence qui ont produit plus de CO2 !!!! Fâché

Le dioxyde de carbone, une cause du réchauffement climatique : un cadeau que nous faisons aux générations  futures.
Journalisée
Gilles GENEVIEVE
Membre
*****


Hors ligne Hors ligne

GG


« Répondre #3 le: 11 Janvier 2019 à 15:15 »
RépondreRépondre

J'ai lu aussi dans Ouest-France que les émissions des pots d'échappement entraient seulement pour moitié dans l'émission des particules fines. Le reste, ça vient de l'usure des plaquettes de frein, des pneus et du revêtement des chaussées. Roulons moins... Et à l'économie... (moins de freinages "au pied", surtout s'ils sont brusques, utilisation maximum du frein moteur, réduction de la vitesse...)
Journalisée
Janco14
Membre
**
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #4 le: 11 Janvier 2019 à 16:01 »
RépondreRépondre

l’augmentation de la part des SUV ou autres véhicules très lourds moins économes en pétrole y est également pour quelque chose.
Journalisée
Gilles GENEVIEVE
Membre
*****


Hors ligne Hors ligne

GG


« Répondre #5 le: 14 Janvier 2019 à 11:44 »
RépondreRépondre

Bien sur, les SUV; les 4x4; les "pickups", qui bénéficient par ailleurs d'une niche fiscale sur les carburants puisque considérés comme véhicules utilitaires... Qu'ils soient taxés, interdits, limités en puissance et en consommation, tout ce qu'on veut, je suis mille fois d'accord.
Mais à force de dire que c'est la faute des autres, on finit par ne plus rien faire...
Journalisée
Janco14
Membre
**
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #6 le: 15 Janvier 2019 à 16:55 »
RépondreRépondre

C'est bien pour ça que j'essaie de faire un maximum de chose à vélo  Sourire
Journalisée
andre talpied
Membre
****
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #7 le: 08 Juillet 2019 à 17:50 »
RépondreRépondre

Est ce un vélo électrique?
            Le magazine GEO de juillet publie un dossier relatif au lithium. Ce métal alcalin est un constituant essentiel à la fabrication des batteries qui équipent les téléphones, les outils électroportatifs et les voiture électriques.
              Sans, pour autant être hostile au progrès technologique, on constate qqs sujets d'inquiétude :
                                   - l'extraction du minerai est gourmande en eau,
                                   - L'Europe ne figure pas parmi les principaux détenteurs de gisement.

          En prime :le coût de l'électricité, dont, probablement celle nécessaire aux recharges va augmenter de 1,2%. Cette augmentation s'ajoute à celle de 5,9% et aggrave la perte de pouvoir d'achat.

                           Mais,pour finir sur une touche d'optimisme
                                      - un camion à pile d'Hydrogène est en cours de test,
                                      - une éolienne flottante de 2 MW est en service depuis un an
Journalisée
Gilles GENEVIEVE
Membre
*****


Hors ligne Hors ligne

GG


« Répondre #8 le: 11 Juillet 2019 à 19:18 »
RépondreRépondre

Effectivement, les voitures électriques ou hybrides, très en vogue actuellement, et bénéficiant de vignettes Crit'Air 0 ou 1, pourraient à terme figurer dans le catalogues des fausses bonnes idées, comme nous l'avons déjà dit plus haut, et comme vous le confirmez. Non seulement les batteries indispensables à ces véhicules sont une horreur à produire, mais leur recyclage est un casse-tête.
Par ailleurs, il faut bien les alimenter en électricité. Et, en France, au moins, c'est pas la joie de ce point de vue, tout le monde le sait. Imaginons les puissances électriques à développer pour fournir de l'électricité à une part significative du parc automobile (env. 40 millions de véhicules).
Quant à la pile à hydrogène, si j'ai bien compris, elle n'élimine pas la question des batteries, qui ont suscité votre message, et il apparait que l'hydrogène n'est pas simple à produire non plus. Cela génère des gaz à effet de serre...
Pffff...
« Dernière édition: 12 Juillet 2019 à 11:53 par Gilles GENEVIEVE » Journalisée
andre talpied
Membre
****
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #9 le: 12 Juillet 2019 à 11:53 »
RépondreRépondre

Dans la pile à combustible, l'hydrogène qui charge l'anode provient d'un réservoir et l'air fournit l'oxygène à la cathode.Des batteries sont interposées entre la pile et les moteurs mais je pense (*) qu'elles sont plus réduites car l'autonomie du véhicule ne dépend plus de leur capacité.. Des pistes sont ouvertes à la production d'hydrogène : méthane, gaz naturel, énergies renouvelables..

(*) je ne suis pas spécialiste et lirais avec profit les remarques plus documentées !!!!!
Journalisée
Gilles GENEVIEVE
Membre
*****


Hors ligne Hors ligne

GG


« Répondre #10 le: 23 Septembre 2019 à 10:40 »
RépondreRépondre

Et pour complexifier la chose, si besoin était, petite histoire de particules...

Quelques données et commentaires (avec flèches ===>) :

"Près de la moitié de nos émissions annuelles de particules provient du secteur du bâtiment (construction, chauffage), néanmoins c’est bien le transport (maritime puis automobile) qui arrive sur la 2e marche de ce sombre podium."
===> maritime d'abord...

"Dans le transport terrestre actuellement, ce sont les liaisons au sol qui produisent le plus de particules, lors de la friction des plaquettes de frein sur les disques et de celle de la route sur les pneus. Et cela s’applique à tous les véhicules, y compris les électriques labellisés « zéro émission », au point de découvrir que la concentration en particules PM10 et PM2.5 dans le métro serait plusieurs dizaines de fois supérieure à celle présente en surface du fait de l’utilisation très intensive du système de freinage !"
===> la voiture hybride ou électrique, avec les problèmes de production (nucléaire, en France, au charbon, ailleurs), de stockage (fabrication et recyclage des batteries) serait-elle, du coup, une fausse bonne idée, comme je le disais plus haut ? Des solutions existent (freinage non-mécanique, donc sans frottement ; modification des gommes des pneumatiques, des revêtements des chaussées... mais tout cela s'appliquerait indépendamment de l'énergie utilisée pour propulser le véhicule, qui ne serait donc qu'une question secondaire...)

"Beaucoup de véhicules essence récents ayant satisfait à la mode du « downsizing » (réduction de la cylindrée) polluent autant, voire davantage que certains diesels."

Certes, les citations proviennent d'un site d'amateurs de bagnoles. D'où, peut-être, un côté partial. Mais, dans ces affaires, qui ne l'est pas ?

Ca vaut le coup de lire l'article dans son entier... https://www.caradisiac.com/micro-particules-les-vehicules-essence-recents-plus-polluants-que-les-diesels-178602.htm
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

SimplePortal Classic 2.0.5