Ecouter cette page
 
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Un petit chemin  (Lu 455 fois) Envoyer par Email Ajouter aux favoris / Partager
andre talpied
Membre
****
Hors ligne Hors ligne


« le: 29 Mars 2017 à 15:01 »
RépondreRépondre

Des habitants d'Ifs-Plaine Est et nos voisins de La Guérinière l'emprunteront probablement samedi pour applaudir le carnaval.
            Ce petit chemin, qui relie l'école Jules Verne à la rue de Caen mériterait plus que le passage de la tondeuse. Il est jonché de dépôts indésirables (canettes, papiers...) qui rappellent les photos présentées (et exploitées) en 2014.
            Le surplomb est dangereux pour les jeunes enfants ; la clôture est inexistante sur une grande longueur. Des poteaux subsistent, un grillage serait le bienvenu.
Journalisée
Pierre Lemarié
Membre
**
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #1 le: 08 Avril 2017 à 15:00 »
RépondreRépondre

La propreté de la station de tram J.Vilar laisse aussi toujours à désirer...
La "saleté" de la ville ayant constitué un thème de campagne plutôt passionnel aux dernières municipales (où sont passés les polémistes en la matière ?), on pouvait espérer que les choses s'améliorent au moins de ce côté là...
Journalisée
Eva Gosselin
Membre
***


Hors ligne Hors ligne


« Répondre #2 le: 10 Avril 2017 à 17:28 »
RépondreRépondre

Pierre Lemarié !?! Oh, enfin c'est arrivé : le Lamboley nouveau est arrivé. Comme le Beaujolais le crû nouveau est généralement bien jeune et fort peu gouleyant. Je suppose que le lâche tacle par derrière stipendiant les "polémistes" de la dernière campagne municipale s'adresse à celles et ceux, surtout à celles qu'un édile malheureux à moins que ce ne fut en réalité un malheureux édile avait qualifié, poussant ses derniers feux sur la rampe du pont Madiba "d'inconditionnelles d'Arnaud Fontaine". Rassurez-vous, nous sommes toujours vivantes, en hibernation depuis 2014 mais prêtes à souffleter les paltoquets provocateurs comme à notre grande époque. Pour ce qui est de la saleté de la ville. Franchement, c'est nettement plus coquet que lors de la mandature précédente, même s'il peut rester ça et là des dépôts d'immondice. Mais la droite rendra des comptes, elle aussi, surtout sur la sécurité ou plutôt l'insécurité dans notre bonne vieille ville dont nous entendons très souvent parler ces derniers temps. Cher "Morgan" Lemarié, ne vous inquiétez pas, nous avons gardé la plume et l'acide, le goudron et les plumes. La seule question est de savoir qui nous y tremperons et quand. A bientôt, je vous sens prometteur après une revue de vos différents messages ici. Enfin, je vais à nouveau pouvoir me délier les touches du clavier.
Journalisée

« Je n'ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c'est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson.  »
Rebecca West
Pierre Lemarié
Membre
**
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #3 le: 11 Avril 2017 à 13:27 »
RépondreRépondre

Au delà des faux clivages, il y a de toute façon un point devant interpeller chaque groupe politique (qui désormais ont tous été amenés à exercer les responsabilités, et sont donc redevables...)...
Les municipalités se succèdent à Ifs, et il y a, il faut le dire, un problème récurrent en matière de communication...
Je ne parle pas de la com-propagande ou béni-oui-ouiste, mais de celle simplement destinée à informer les habitants, bien expliciter les choix municipaux, notamment les décalages entre programme électoral et (non-)décisions par la suite... : disposant de tous les éléments, chacun est ensuite libre de se faire son opinion, d'approuver ou non...mais quoi de pire qu'une situation prolongée de doute et d'ambiguïté ?

En 2001, l'association citoyenne Idées avait posé un juste diagnostic, qui reste à mon avis d'actualité...: la culture du débat démocratique fait défaut à Ifs, ville en plus victime d'une configuration géo-urbanistique un peu particulière (deux axes routiers coupant la commune ne peuvent évidemment faciliter l'échange...)...
La mairie actuelle se trouve dans un beau bâtiment ancien, qui semble hélas plus inciter à l'entre-soi qu'à l'ouverture, peut-être que si elle était située ailleurs...Pourquoi ne pas recouvrir partiellement le périph (l'Etat nous doit bien ça !) et y aménager la mairie dessus ?

Journalisée
Pierre Lemarié
Membre
**
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #4 le: 18 Avril 2017 à 11:25 »
RépondreRépondre

Tous nos élus se promènent-ils de temps en temps à pied, dans les différents quartiers ? C'est sûrement la meilleure manière de découvrir tranquillement la ville, évaluer aussi les nécessités en matière d'entretien ou d'aménagements divers...
Journalisée
Eva Gosselin
Membre
***


Hors ligne Hors ligne


« Répondre #5 le: 24 Avril 2017 à 20:55 »
RépondreRépondre

Les élus que je connais moi se promènent, marchent, font du vélo. Pas forcément avec un calepin pour tout noter mais ils parlent avec les habitants, car le vrai thermomètre d'une ville se sont ses habitants. Or, les habitants sont moins ulcérés par la "saleté" de la ville que lors du mandat précédent. Peut-être est-ce injuste, mais le fait que la municipalité précédente ait théorisé cette "nature libre, sauvage" l'exposait fatalement à plus de critiques comme dans tout ce qui touche à un présupposé idéologique. La droite a le même souci avec l'insécurité car elle fait de l'idéologie sur le sujet et tend donc un bâton pour se faire battre. D'un point de vue plus personnel, quand je reviens dans ma famille, je trouve la ville plus fleurie et plus coquette. C'est un fait.
Pour ce qui est des faux clivages, je vous saurai donc gré de ne pas faire de la provocation à deux cents. Vous êtes capable d'argumenter faites le, manifestement et c'est de bon aloi pour le débat démocratique. Mais gardez vous de jouer les mouches du coche ou pire, les atrabilaires malheureux en parlant d'une campagne municipale où vous aviez été transparent si toute fois vous étiez à l'époque militant. Gardez votre talent et votre crédit pour la campagne prochaine c'est le meilleur service que vous pourrez rendre à votre coterie.
Journalisée

« Je n'ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c'est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson.  »
Rebecca West
Xavier
Membre
***


Hors ligne Hors ligne


« Répondre #6 le: 24 Avril 2017 à 21:47 »
RépondreRépondre

De beaux sujets de débat sur ce « petit chemin ».

La « saleté » de la ville a montré une divergence de point de vue lors de la dernière campagne municipale. La divergence n’était pas sur les déchets, mais sur les herbes apparaissant après la suppression de l’usage des produits phytosanitaires. La tête de liste « Gauche Unie » a utilisé la métaphore des antibiotiques pour étayer son désaccord avec cette suppression et la nouvelle majorité a prôné un retour aux produits phytosanitaires, « désireuse de satisfaire des électeurs qui plébiscitent des espaces verts nets et des rues javellisées » pour reprendre l’article de Ouest France du 20 décembre 2014.

Sur ce sujet, je considère que la suppression des produits phytosanitaires est une bonne chose, compte-tenu des dangers physiques,de ceux pour la santé et pour l’environnement, sans parler des produits qui sont classés cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques. Les collectivités territoriales (Région, Caen la Mer), lorsqu’elles étaient de gauche étaient mobilisés pour la défense des sols. En témoigne leur engagement lors des rencontres nationales de l’IRD2, en particulier pour « sols contre tous »).

Et pour rappel, le plan Ecophyto a été lancé en 2008 suite au Grenelle de l'environnement par un président de la République de droite, avec dans l'axe 7 "Communiquer auprès du grand public sur la nécessité d'une diminution de l'usage des pesticides en ville et donc sur « une plus grande tolérance de l'herbe ».

Initialement, l’échange sur ce fil ne portait pas sur les produits phytosanitaires, mais plutôt sur les tessons de verre, les canettes, les mouchoirs en papier et les sacs en plastique... Si, effectivement, les sacs en plastique encombrent moins les espaces publics (merci la loi sur la transition énergétique, incluant l’interdiction des sacs plastique fins depuis le 1er juillet 2016 pour les sacs de caisse et depuis le 1er janvier 2017 pour les sacs d’emballage des fruits et légumes), les autres « saletés » restent présentes sur le territoire d’Ifs et dans le petit chemin.

Et c'est à côté de ce petit chemin, que j'irai voter pour Emmanuel Macron le dimanche 7 mai.
Nous vivons des heures graves avec une candidate xénophobe et populiste en capacité de l'emporter au second tour.
« Dernière édition: 24 Avril 2017 à 21:50 par Xavier » Journalisée

"On ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés" - Albert Einstein
Pierre Lemarié
Membre
**
Hors ligne Hors ligne


« Répondre #7 le: 25 Avril 2017 à 11:15 »
RépondreRépondre

Eva Gosselin cherche peut-être trop midi à quatorze heures...On peut très bien s'exprimer sur Interact'Ifs sans rouler pour tel ou tel groupe politique !
N'étant pas un politicien, membre d'un parti ou candidat à une élection, je ne suis qu'un simple citoyen qui s'accorde la possibilité de dire ce qu'il pense, et exerce aussi régulièrement son droit de vote (y compris le vote blanc...) en toute indépendance...
Après les dernières municipales ifoises, il est quand même difficile d'avoir une image positive de la politique en général,  heureusement donc qu'il existe aussi un vaste mouvement associatif pour militer...
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

SimplePortal Classic 2.0.5