Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: 12 Juin 2018 à 15:37 
Démarré par Alain Gruenais - Dernier message par Alain Gruenais
Au cours de la réunion publique, peu suivie, nous avons appris que peu d'expressions se sont portées sur les registres. Ci-dessous, l'avis que j'ai porté, ce jour, s'inscrivant dans l'intervention de la Gauche Citoyenne lors du débat en Conseil municipal de décembre sur la modification du PLU et l'enquête environnementale.
.
Pour accepter  le choix d'Ifs par l'Agence de la Propriété Immobilière de la Justice, c'est l'intérêt général qui est mis en avant, afin que la République mette de la dignité dans les conditions de vie en prison. Argument imparable au vu de la vétusté de l'établissement caennais, créant des conditions d'échec pour la réinsertion des personnes condamnées. Et l'APIJ s'appuie sur des critères requis ( inscrire un carré d’environ 9 ha, proximité d’une agglomération -accessibilité des services de santé et secours, forces de l’ordre et juridictions, proximité d’un réseau viaire et de transport en commun suffisamment développé; proximité d’une zone viabilisée).

Le premier aspect qui nous pose problème est le foncier, dans le contexte du recul préoccupant des terres agricoles, y compris dans notre aire urbaine. Sur les 4 communes concernées par la zone d'étude, la superficie et le nombre d'exploitations agricoles ont baissé de 15 % de 2000 à 2010. La perte prévue du foncier de 19 ha n'est sans doute, selon le rapport sur l'évaluation environnementale, que 0,019% de la SAU totale de la petite région agricole. Mais cela signifie la perte de 204 tonnes de production par an, estime une organisation agricole !
Lors de l'élaboration du PLU, le Projet d'Aménagement de Développement Durable d'Ifs a réduit les surfaces à urbaniser dans les 10 ans de 40 hectares (soit de 65 ha à 25 ha ) et inscrit cette zone de limons et de loess dans l'espace agricole à protéger autour du hameau de Bras. Cette implantation annule la moitié de l’effort du PADD du PLU!
Certes, le Pôle Métropolitain Caen-Métropole et la Communauté Urbaine Caen la mer définissent, dans le SCOT, le secteur comme « voué à être urbanisé à l'échelle de l'agglomération ». Choix politique qu'un avenir ''moins développeur urbain'' pourrait amener à revoir, en préservant ces terres agricoles, limons fertiles (depuis 6 500 ans nous disent les fouilles archéologiques préventives menées sur cette zone !) . De nombreuses études actuelles soulignent l’intérêt de l’intégration des métropoles avec leur périphérie rurale. Maintenir la production agricole près des villes, et l'orienter en agriculture durable avec un Projet Alimentaire Territorial, voilà une priorité désormais de nos institutions pour mettre en place une économie décarbonée, de circuits courts  entre production et consommation.
Certes, des compensations sont envisagées :
* négociations en cours avec les agriculteurs concernés,
* le maire semble envisager que la Ville renonce, dans un futur proche, à un choix de 2004, repris par le PLU, c'est l'extension de la forêt sur 16ha. Si globalement les chiffres se répondent, le maintien des terres ne compenserait pas la disparition agricole de celles de la zone discutée aujourd'hui.
La perte, à Ifs, de plus de 17ha d'excellentes terres agricoles  n'est pas le bon choix.
Plus globalement, le critère ''densification ou renouvellement des tissus urbains'' est à intégrer au premier chef dans la recherche par l'APIJ, de sites liés aux métropoles urbaines, afin que les choix de sites, tout en amont, préservent désormais l'avenir agricole des terres.

L'accessibilité : La proximité du périphérique, et d'un échangeur, créent une attractivité.
Cependant à quelques centaines de mètres à Cormelles, une plate-forme logistique de grande distribution est envisagée prochainement, amenant un flux supplémentaire de camions.
Concernant les transports en commun, la ligne 17 semble ''naturelle'' puis qu'elle traverse Object'Ifs Sud. Cependant si on cherche à réduire le temps de trajet de familles des détenus dépourvues d'automobile, il est intéressant de leur éviter de rester dans le tram jusqu'au terminus de La Grâce de Dieu. Descendre à ''Poincaré'' puis prendre la ligne 6 si le terminus actuel de ''Fossettes'' est repoussé à la Maison d'Arrêt, de l'autre côté du périphérique, serait donc utile. Etudier la prolongation de la ligne Cormelles jusqu'à la Maison d'arrêt est un aspect social à prendre en compte
Autres points sensibles
les eaux de ruissellement : le risque de remontée de la nappe phréatique est signalé, d'où la préconisation d'absence de sous-sol aux bâtiments pénitentiaires. Ce qui peut régler le souci pour la prison… mais repoussera l'eau vers les autres terres, voire la route de Soliers !
Or la mémoire récente retient les ''inondations'' locales de fin mars-avril 2001 :
- le tronçon du périphérique au niveau de la sortie 12 devenu un lac pendant 3 semaine, phénomène désormais traité techniquement.
- les sous-sols inondés de Grentheville et Saint Sylvain, les terres impraticables en fin de printemps

La conduite de gaz reste une contrainte, majeure. La zone des Premiers effets létaux est de 145m de part et d'autre, mais la bande inconstructible n'est que 5,2m de part et d'autre. Il faudra donc que la plaque de polyéthylène de 20 cm qui renforcera la protection (sur quelle longueur) soit de très grande qualité pour de très nombreuses décennies ! N'oublions pas cependant, dans l'hypothèse d'une crise et de violences, la vulnérabilité de cette canalisation en amont et aval des protections. D'où des surveillances spécifiques à envisager.

Enfin, des lignes Haute Tension passent à proximité. La réglementation est respectée. Cependant, elle peut évoluer car d'autres points de vue sur les effets des champs électriques et électromagnétiques sur les personnes peuvent amener à plus de contraintes. Dans cette attente, les personnels et les détenus électro-sensibles ne risquent-ils pas ...« une double peine » ?


le 12 juin 2018

 2 
 le: 09 Juin 2018 à 11:14 
Démarré par Bernard M. - Dernier message par Xavier
Pour reprendre les propos de Marie Donzel, "les femmes manquent de rôles modèles", propos qu'elle étaye par un fait : "moins de 4% des personnages historiques féminins dans les manuels d'histoire".
Agir, que l'on soit femme ou homme, pour faire évoluer cet état de fait n'est en aucun cas du prosélytisme ou de la mono-maniaquerie, c'est naturel et juste, à moins d'estimer que "peu de femmes ont accompli de grandes choses pour l'humanité jusqu'à ce jour".
Reste aux élus (qui ne représentent pas mon opinion sur ce sujet, cela va sans dire) à assumer cette position.

Pour poursuivre, l'échange, France Culture a proposé un documentaire "Hedy Lamarr (1914-2000), la dame sans passeport d'Hollywood" en février 2017.

 3 
 le: 09 Juin 2018 à 09:27 
Démarré par Bernard M. - Dernier message par Anne-Marie Devieilhe
Merci Xavier pour cette réponse éclairante aux sarcasmes de nos élus, à chaque fois qu'on pose une question concernant les femmes, ou l'environnement... Nous sommes ramenés à un rôle de "râleurs mono-maniaques", fatigant à la longue!
La réponse laconique qui nous a été donnée a provoqué chez nous un éclat de rire, tellement elle était déconcertante! "je ne savais pas que j'avais dit quelque chose de drôle"! Nous ne parlons pas la même langue, c'est sûr!

 4 
 le: 08 Juin 2018 à 11:45 
Démarré par Bernard M. - Dernier message par Xavier
Contribution à la recherche de noms de chercheuses :
Hedy Lamarr
Elle a inventé un système de communication qui est encore utilisé pour le WiFi, le bluetooth et le GPS.
Une femme exemplaire parmi tant d'autres
Si vous n'en avez jamais entendu parler, c'est sans doute lié à l'effet Matilda (déni ou minimisation systématique de la contribution des femmes scientifiques à la recherche, dont le travail est souvent attribué à leurs collègues masculins).

Lors des premières conférences TED en Normandie, Marie Donzel est intervenue sur le sujet  :
Lien vers "La conquête a-t-elle un sexe ?" - Marie Donzel

Pour les prochaines déterminations de noms de rues, "faites la courte échelle" à Hedy Lamarr, Emmy Noether, Ada Lovelace, Maryam Mirzakhani....
Mais aussi à Nellie Bly bien sûr



 5 
 le: 05 Juin 2018 à 18:30 
Démarré par Bernard M. - Dernier message par Bernard M.
Compte-rendu du conseil municipal du 28 mai 2018 réalisée pour la Gauche Citoyenne par Bernard Musualu

Allan Bertu, nouveau conseiller municipal de la Gauche Citoyenne a été installé.
Il remplace Noëlle Le Maulf qui a fait le choix de céder sa place pour permettre à une nouvelle personne de se former aux us et coutumes du conseil municipal.
Allan Bertu déclare être fier de remplacer Noëlle qui a été active pendant deux mandats au service des Ifois. Il revendique sa sensibilité communiste et souhaite une opposition de gauche, républicaine et constructive, et veut rassembler l’opposition plus largement.

Alain Roger s’est exprimé au nom de la Gauche Citoyenne pour protester contre des propos inappropriés tenus par des membres de la majorité lors du dernier conseil municipal suite à nos remarques après la présentation des travaux d’aménagement des écoles Marie-Curie et Paul Fort.
Le Maire « prend acte, tout en précisant qu’il ne pense pas avoir été insultant ».

Eclairage public

Présentation du rapport 2017 des sociétés GARCZYNSKI TRAPLOIR et CITEOS relatif à la gestion de l’éclairage public et de la Signalisation Lumineuse Tricolore par les deux chefs d’entreprises.

Culture

-    Adoption des tarifs municipaux 2018 / 2019 pour l’école municipale de musique et de danse
Les élus de l’opposition (Gauche Citoyenne et Gauche Unie) se sont abstenus.
Sylvaine Baumard pour la Gauche citoyenne déclare n’est pas être contre la tarification avec quotients familiaux mais justifie ce vote par le coût qui reste élevé pour des familles sans autres revenus que les aides sociales. Les tarifs du Conservatoire de région sont moins élevés.
 Exemple : Pour les enfants (étude musicale et instrument).
Le Maire répond que cette tarification est appliquée pour la première fois.  Elle peut être revue l’année prochaine.

Toutes les autres délibérations (souvent techniques) ont été votées à l’unanimité.

Finances et administration générale

-   Budget Primitif 2008 – Décision modificative n°1
-   Versement d’une subvention exceptionnelle au CCAS
3000 € pour la prise en charge temporaire d’un loyer pour une famille en attente de son allocation personnalisée au logement.
-   Construction d’une structure omnisports (nouveau gymnase) – Sollicitation de subventions
-   Aménagement d’une aire d’évolution sportive.
-   Réfection d’un court de tennis extérieur – Sollicitation de subvention.
-   Société Partelios Habitat – Cession de 17 logement rue Paul Claudel.
-   Octroi d’une aide à l’acquisition de vélos à assistance électrique.

Intervention de Mr Gruénais :
Initiative intéressante pour développer la pratique. Environ 50 foyers max seront aidés, pourquoi ne pas étendre l’aide aux vélos sans assistance par une convention avec la Maison du Vélo. Il demande un bilan du Plan de Mobilité adopté en 2012/13, avec l'achat de vélo pour l'usage des agents et des élus.
Du fait de plus de cyclistes, pistes cyclables boostées ? Fluidité ? Sécurité des usagers ?
Le Maire intervient pour déclarer que la semaine du vélo répond aux questions. Les cyclistes doivent prendre de bonnes habitudes, éducation dans les deux sens. L’enveloppe de l’aide de l’état victime de son succès. La signalisation est à faire.

Intercommunalité

-     Communauté urbaine Caen La Mer – Mise à disposition ascendante des services – Adoption de la convention.
-   Communauté urbaine Caen La Mer – Réalisation de travaux de voirie – Versement d’un fond de concours ascendant.
Madame Baumard questionne sur les gabions (obstacles ralentisseurs) :   Bilans ? Accident ?
Le Maire répond que pour un accident identifié, l’automobiliste est remboursé par son assurance. Caen La mer rembourse la ville. Demande des riverains pour sécuriser le stationnement.  Rue des Sablonnettes, retour plutôt positif après le réaménagement.

               Urbanisme

-   Opération « Le Patio » : Détermination de la voie interne desservant les 15 logements
3 noms ont été proposés pour dénommer la voie :
               Dénomination retenue après vote : Allée Stephan Hawking.
               Sylvaine Baumard demande si des noms d’inventrices avaient été recherchés.
               Réponse : on ne va pas revenir   encore sur l’égalité homme-femme !

Ressources humaines

-   Modification du tableau du personnel communal


-   Construction d’une structure omnisports – Modification n°1 du marché de maîtrise d’œuvre – Passage au forfait définitif de rémunération de la maîtrise d’œuvre.

Enfance – Education -Jeunesse

-   Adoption des tarifs municipaux pour les séjours été 2018 et des tarifs municipaux de l’année scolaire 2018-2019, des accueils collectifs des mineurs péri-extrascolaires et du multi-accueil Françoise Dolto.
Madame Devieilhe demande le taux de fréquentation des Ifois et si les Ifois sont prioritaires.
Réponse :  Nous vous les communiquerons prochainement !


 6 
 le: 28 Mai 2018 à 10:18 
Démarré par Alain Gruenais - Dernier message par Alain Gruenais
Une réunion publique se tiendra lundi 11 juin, 18h30 salle Mitterrand

 7 
 le: 14 Mai 2018 à 22:04 
Démarré par Alain Gruenais - Dernier message par Alain Gruenais
L’implantation du centre pénitentiaire nécessite une Déclaration d'Utilité Publique, précédée d'une enquête publique (en 2018), et d'une mise en compatibilité du Plan Local d'Urbanisme d’Ifs, impliquant une évaluation environnementale préalable, présentée au Conseil municipal de décembre 2017.

 Intervention de la Gauche citoyenne à ce conseil :

Nous sommes devant une évaluation environnementale de cette localisation et une mise en compatibilité du PLU,  et les sujets sont nombreux.
Le dossier présente la contrainte, majeure, de la canalisation de gaz pour laquelle la zone des Premiers effets létaux est de 145 m de part et d'autre. Pourtant la bande inconstructible n'est que 5,2 m de part et d'autre ! Il faudra donc que la plaque de polyéthylène de 20 cm qui renforcera la protection soit de très grande qualité pour de très nombreuses décennies !
Puis le risque de remontées de nappe phréatique est observé, d'où la préconisation d'absence de sous-sol, ce qui peut régler le souci pour la prison… mais qui repoussera l'eau vers les autres terres, voire vers la route de Soliers !
Des lignes Haute Tension passent à proximité, ce qui amènera les personnels et les détenus électro-sensibles à ...« une double peine » !
Pour accepter  le choix d'Ifs par l'Agence de la Propriété Immobilière de la Justice, c'est l'intérêt général qui est mis en avant, afin que la République mette de la dignité dans les conditions de vie en prison. Des critères sont requis pour le choix de l'implantation : inscrire un carré d’environ 19 ha, proximité d’une agglomération, accessibilité des services de santé, de secours, des, forces de l’ordre et juridictions, proximité d’un réseau de routes et de transport en commun suffisamment développé; proximité d’une zone viabilisée. Critères que le Pôle Métropolitain Caen-Métropole et la Communauté Urbaine Caen la mer retiennent ici car le secteur  est « voué à être urbanisé à l'échelle de l'agglomération ».
Pourtant  un critère est absent qui devient primordial avec le recul préoccupant des terres agricoles, y compris dans notre aire urbaine. Sur les 4 communes concernées par la zone d'étude, la superficie et le nombre d'exploitations agricoles ont baissé de 15 % de 2000 à 2010. La perte prévue du foncier de 19 ha n'est sans doute, comme le dit le rapport, que 0,019% de la SAU totale de la petite région agricole. Mais cela signifie la perte de 204 tonnes de production par an !
Lors de l'élaboration du Plan Local d'Urbanisme, le Projet d'Aménagement de Développement Durable a réduit les surfaces à urbaniser dans les 10 ans de 40 hectares (soit de 65 ha à 25 ha ) et inscrit cette zone de limons et de loess dans l'espace agricole à protéger autour du hameau de Bras. L'acceptation de cette localisation de la prison par le Conseil d'Ifs annule la moitié de l’effort du PADD !
Par ailleurs, de nombreuses études soulignent l’intérêt de l’intégration des métropoles avec leur périphérie rurale. Maintenir la production agricole près des villes, et l'orienter en agriculture durable avec un Projet Alimentaire Territorial, voilà une priorité désormais de nos institutions pour mettre en place une économie décarbonée, de circuits courts  entre production et consommation.
 
De ce point de vue, la disparition, à Ifs, de plus de 17ha d'excellentes terres agricoles  n'est pas le bon choix. Une évaluation environnementale ne peut le taire ou le monnayer.
Nous voterons un avis négatif, refusant en particulier, la modification de la zone A au profit de la zone 1AU à vocation pénitentiaire (1 AUp) sur une surface de 17,3 ha.

Votes sur la délibération : 12 contre (dont les 6 élus gauche citoyenne, et 4 Gauche Unie), 20 pour.

 8 
 le: 03 Mai 2018 à 11:41 
Démarré par Alain Gruenais - Dernier message par Alain Gruenais
Encore discrète, l'enquête publique de concertation préalable sur la CONSTRUCTION D’UN ÉTABLISSEMENT PÉNITENTIAIRE SUR LA COMMUNE D’IFS- Mise en compatibilité du Plan Local d’Urbanisme d’Ifs vient de débuter. .Dossier  consultable en mairie d'Ifs jusqu'au 12 juin.
"La concertation publique préalable est organisée  au titre des articles L.121-15-1 et suivants du Code de l’environnement. Facultative, selon la nature des projets prévus, cette forme de concertation est parfois privilégiée par certains maîtres d’ouvrage, qui, volontairement, sollicitent alors la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) pour la désignation
d’un garant. Compte tenu des enjeux posés par la construction d’un établissement pénitentiaire sur la commune d’Ifs, l’APIJ a fait le choix de s’inscrire dans cette démarche.
L’Agence Publique Immobilière du ministère de la Justice (APIJ) a demandé à la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), par courrier en date du 1er février 2018, de désigner un garant. La Commission a désigné, le 5 mars 2018, M. Bruno Boussion (expert agricole) comme garant de la concertation préalable,avec l’appui de Mme Paola Orozco-Souel (chef d’entreprise), garante."
Une réunion publique aura lieu en fin de concertation. pas plus de précision pour l'instant

 9 
 le: 24 Avril 2018 à 13:19 
Démarré par Jean-Paul GAUCHARD - Dernier message par Jean-Paul GAUCHARD
La première fête de la citoyenneté avait vu la mise en place de "La boîte à livres" en 2017.
Cette année, c'est au tour du projet "carrés potagers partagés" de voir le jour.

Samedi 21 avril a eu lieu la mise en place de deux carrés potagers qui sont des "installations faites avec les habitants qui visent à développer du lien entre les résidents d’un même immeuble autour d’une activité partagée".

La suite sur: www.gc-ifs.org

 10 
 le: 20 Avril 2018 à 10:55 
Démarré par bibliotheque - Dernier message par bibliotheque
Les dernières lectures que j'ai appréciées :
L'art de perdre d'Alice ZENITER
Zabor ou les Psaumes de Kamel DAOUD
Ör d'AUDUR Ava Olasdottir
Birthday Girl d'Haruki MURAKAMI


Les livres que j'aimerais lire :
La tour abolie de Gérard MORDILLAT
La Péninsule aux 24 saisons de Mayumi INABA
Filles de la mer de Mary Lynn BRACHT

Pages: [1] 2 3 ... 10
SimplePortal Classic 2.0.5