Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Hier à 18:06 
Démarré par Gilles GENEVIEVE - Dernier message par andre talpied
Esméralda partageait le quotidien des miséreux de la cour des miracles.Elle fût accusée de sorcellerie!

 2 
 le: 17 Avril 2019 à 19:05 
Démarré par Gilles GENEVIEVE - Dernier message par Gilles GENEVIEVE
Et, dans la même veine :

"Victor Hugo remercie tous les généreux donateurs prêts à sauver Notre-Dame de Paris et leur propose de faire la même chose avec Les Misérables"

https://www.facebook.com/M.Mondialisation/photos/a.859326274083780/2677537768929279/?type=3&theater

 3 
 le: 17 Avril 2019 à 18:22 
Démarré par Gilles GENEVIEVE - Dernier message par Gilles GENEVIEVE
Commentaire du patron du medef ce matin, à propos des polémiques entourant les dons des grandes fortunes pour la restauration de Notre-Dame : "Nous sommes à un moment d’union nationale. Les polémiques sont minables." Question : pourquoi cette "union nationale", tant vantée ces jours-ci, n'est-elle pas à l'oeuvre au quotidien ? Pour mémoire, ce ne sont pas moins de 60 milliards d'euros qui échappent aux finances publiques tous les ans, par le biais de l'optimisation, de la fraude et de l'évasion fiscales. Pour mémoire, "La rémunération d'un patron du CAC 40 s'est élevée en moyenne à plus de 5 millions d'euros en 2017. Une augmentation de 14% par rapport à 2016." C'est bien de donner 0.3% de son patrimoine le jour où brûle Notre-Dame de Paris. Mais ne pourrait-on attendre de ces ultra-riches, si prompts à mettre en avant les sentiments d'"union nationale", qu'ils fassent 100 fois plus, année après année, pour que les plus démunis, pour que les causes les plus nobles (santé, éducation, culture...) soient enfin défendus ? C'est ainsi que ces nantis montreraient leur volonté réelle d'oeuvrer pour l'"union nationale" ? Dans l'affaire, qui sont les plus minables ?

 4 
 le: 16 Avril 2019 à 09:49 
Démarré par Gilles GENEVIEVE - Dernier message par Gilles GENEVIEVE
Le jour même, à l'heure même où M. Macron aurait dû apporter, dans une allocution télévisée, des indications sur les suites qu'il compte donner au "Grand débat national", la dramatique actualité concernant un pan majeur de notre mémoire collective vient lui apporter une réponse cinglante. Synchronicité ?
Nombreuses sont en effet, dès ce matin, les voix qui s'élèvent pour dénoncer le manque chronique des moyens alloués au patrimoine, à la culture, qui expliquent peut-être en partie l'incendie de Notre-Dame de Paris.
Fait étrange, encore, les premières fortunes de France débloquent allègrement des euros par dizaines, par centaines de millions... Il faut dire que, quand on est riche à dizaines de milliards, ce don (déductible à 60% des impôts), c'est bien peu.  L'équivalent de l'achat d'un robot de cuisine pour le commun des mortels. Achat non déductible, lui.

Quand aura-t-on compris ?

Pourquoi manque-t-on de moyens dans tout ce qui est du domaine public : santé, éducation, culture, équipements, ... ? Parce que l'argent est enfoui dans les poches de quelques centaines de nantis qui font tout pour le soustraire au fisc. L'argent qui a manqué pour protéger Notre-Dame est aux Bahamas...

 5 
 le: 15 Avril 2019 à 13:35 
Démarré par alain roger - Dernier message par alain roger
Compte rendu du Conseil municipal du 25 mars 2019

24 délibérations à l'ordre du jour :

28 présents, 5 pouvoirs.

1- Secrétaires de séance : O Noiret et A Roger

1 minute de silence à la mémoire de Marcel Godey et Dominique Gilet, anciens conseillers municipaux.

2-Compte rendu du conseil municipal du 24 septembre 2018 :
   adopté à l'unanimité.

3-Reprise anticipée des résultats de l'exercice 2018 sur le budget primitif 2019 :
   Pas d'intervention
   adopté à l'unanimité

4-Adoption du budget primitif 2019 :
Présentation de la section fonctionnement par Th Renouf et de la section investissement par le maire.

Anne-Marie Devielhe (Gauche Citoyenne) fait une déclaration pour expliquer le vote (en pièce jointe).
Arnaud Fontaine (Gauche unie) déclare partager 2 arguments communs avec la Gauche citoyenne :
la section fonctionnement, conforme au débat d'orientation budgétaire, reflête les choix de la majorité en place,
inquiet pour l'école au vu de la masse importante d'enfants que l'agrandissement va créer, surtout si le projet de rattacher les directions d'établissements au collège est mis en place.
Il est important de réhabiliter les murs mais le bien être de l'enfant est primordial.
Arnaud Fontaine fait ensuite référence à une rencontre avec une habitante, qui s'intéresse à la politique et qui s'étonne que l'opposition vote pareil que la majorité en place. Il lui a répondu que si 98% des votes sont communs, ce sont les 2% qui font la différence !!!!!!!!
Pas la même gestion et pas les mêmes idées s’ils étaient à leur place.
Ils s'abstiendront donc.
 Le maire assume le choix de la réhabilitation plutôt que la création d'un nouvel établissement. Le lien école collège n'était pas encore connu lors de leur prise de décision. Ils n'ont pas tout à fait travaillé dans leur coin puisque les équipes éducatives ont été informées: on leur a présenté le projet.
S'adressant à la Gauche citoyenne : « on ne fait pas les mêmes choix que vous mais on avance plus vite ».
   4 abstentions : Gauche unie
   6 votes contre : Gauche citoyenne

5-Vote des taux d'imposition directe locale pour 2019 :
Maintien des taux des trois taxes directes locales :
taxe d'habitation : 9,41%
taxe foncier bâti : 26,37%
taxe foncier non bâti : 36,71%
Alain Roger (Gauche citoyenne) approuve le fait de maintenir les taux des trois taxes pour 2019. Il rappelle que les baisses précédentes ont fait perdre chaque année 32 000€ à la collectivité, l'équivalent d'un emploi, et que ces baisses risquent de priver  la collectivité de recettes importantes lors de la compensation de la taxe d'habitation.
Maire : il s'agit d'un choix assumé.
Thierry Renouf (majorité) argumente  par le fait que les jeunes ne peuvent pas s'installer sur Ifs du fait d'impôts trop élevés d'où le choix de jouer sur les taxes.
Pour Arnaud Fontaine (Gauche unie) qui ne croit pas à la régulation du marché, ce ne sont pas seulement les impôts qui sont trop élevés mais également les terrains et les loyers trop chers. Les jeunes souvent investis dans la vie locale quittent à regret la ville de ce fait.

Maire : les taxes sont plus élevées dans certaines villes de l'agglomération et le foncier est cher dans les villes de la couronne. Problème des bases locatives plus chères qu'à Mondeville. La politique des opérateurs est inquiétante, il y a une surenchère sur le prix du foncier. Une baisse devrait intervenir un jour par régulation du marché.
Thierry Renouf (majorité) confirme la règle de l'offre et la demande.
Arnaud Fontaine (Gauche unie) ne croit pas à la régulation du marché, demande une politique volontariste et rappelle que le maire est aussi vice-président de l'agglomération. Il insiste sur le besoin de développer une politique intergénérationnelle.
Maire souligne que de plus en plus d'opérations de ce type sont menées par les bailleurs sociaux.
   adopté à l'unanimité.
   
   Afin de libérer Josiane Lefevre-Foubert ayant des soucis de santé, la délibération 15 est présentée à ce moment du conseil municipal.

15- Projet santé demande de subventions.
Alain Gruenais (Gauche citoyenne) demande des précisions sur le PAT Caen Métropole et ‘’l'identité alimentaire locale’’
Maire déclare qu’il s’agit de circuit courts.
   adopté à l'unanimité.

Départ de  Josiane Lefevre-Foubert qui donne pouvoir à Sylvia Harang, retour à l'ordre du jour.

6-Versement de la subvention au CCAS pour l'année 2019.
   Pas d'intervention
   adopté à l'unanimité.

7-Construction d'une salle omnisport – Attribution du marché de travaux (Marché alloti).
   Pas d'intervention
   adopté à l'unanimité.

8-Construction d'une salle omnisport – Sollicitations de subventions.
   Pas d'intervention.
   adopté à l'unanimité.

9-Groupement de commandes avec le centre communal d'action sociale (CCAS) – marché pour les assurances, la dératisation, l'entretien des canalisations, les fournitures administratives, l'élimination des archives, la fourniture de matériel informatique et les tickets restaurant.
   Pas d'intervention.
   adopté à l'unanimité.

10-Adhésion au syndicat mixte pour l'informatisation des collectivités (SMICO).
Noémie Véraquin (Gauche unie) demande quel est l'intérêt pour la commune.
Maire renvoie à la délibération suivante qui apporte plus d'informations.
2 élus, déjà désignés, ont été proposés pour représenter la commune  au sein du comité syndical :
   Thierry Renouf, titulaire
   Jean François Pottier, suppléant
   adopté à l'unanimité.

11-Adhésion au service RGPD du SMICO.
Maire explique que la ville avait le choix de former un agent de la collectivité ou déléguer au SMICO la protection des données, c'est ce dernier choix qui a été retenu.
Noémie Véraquin (Gauche unie) pense que cela aurait été l'occasion de faire monter en compétence un agent de la collectivité, plutôt que l'externalisation totale.
Maire  justifie que l'externalisation a été choisie car ce poste peut mettre en difficulté certains agents et que former les agents demande beaucoup de temps vu le nombre de compétences à mettre en place.
Noémie Véraquin (Gauche unie) trouve qu'il est dommage de mettre un élu plutôt qu'un agent.
Maire explique que l'élu est désigné au syndicat pas au RGPD.
Noémie Véraquin (Gauche unie) demande qui représente la ville alors ?
Maire : ce sont les services qui sont en relation avec le RGPD.
Noémie Véraquin (Gauche unie) demande s'il y a ce type d'entreprises dans le Calvados.
Maire répond qu'elles sont beaucoup plus chères et qu'il y a de bons retours sur le SMIRCO.
Bernard Musualu (Gauche citoyenne) demande pourquoi il n'y a pas adhésion dans le cadre de Caen la mer.
Pour le maire  c'est complexe car le RGPD est lié à des problématiques propres à chaque ville.
Sylvaine Baumard demande combien de collectivités y compris Caen la mer adhèrent au SMIRCO.
La réponse sera apportée car pas connue.
   adopté à l'unanimité.

12-Versement de subventions aux associations pour l'année 2019.
Noémie Véraquin ne prend pas part au vote.
   
   2 abstentions : Alain Gruenais et Allan Bertu (Gauche citoyenne) [ des assoc comme l’ASTI ne demandent plus le montant dont elles auraient besoin au vu des  attributions limitées des années précédentes ]

13-Groupement de commande avec la communauté urbaine Caen la mer – marché pour les vérifications périodiques dans les bâtiments – définition des besoins.
   Pas d'intervention.
   adopté à l'unanimité.

14-Communauté urbaine Caen la mer – commission locale d'évaluation des charges transférées (CLECT) – approbation du rapport n°1-2019 du 22 janvier 2019.
   Pas d'intervention.
   adopté à l'unanimité.

16-Centre socio culturel Atelier 860 – demande de subvention d'investissement auprès de la Caisse d'Allocations Familiales du Calvados pour 2019.
   Pas d'intervention.
   adopté à l'unanimité.

17-Crédits scolaires – attribution pour l'année 2019.
   Pas d'intervention.
   adopté à l'unanimité.

18-Aides aux familles pour les séjours organisés par les écoles – attribution pour l'année 2019.
   Pas d'intervention.
   adopté à l'unanimité.

19-Adoption des tarifs municipaux pour les séjours été 2019 et des accueils collectifs de mineurs péri et extrascolaires et du multi-accueil Françoise Dolto pour l'année 2019-2020.
   Pas d'intervention.
   adopté à l'unanimité.

20-Structures enfance jeunesse – demande de subvention d'investissement « fonds d'accompagnement public et territoire » auprès de la Caisse d'Allocations familiales du Calvados.
   Pas d'intervention.
   adopté à l'unanimité.

21- Accueils collectifs de mineurs (ACM) extrascolaires 11-17 ans-renouvellement de l'opération « un petit boulot pour ton argent de poche ».
   Pas d'intervention.
   2 contre : Alain Gruenais et Allan Bertu (Gauche citoyenne)



22-Modification du tableau du personnel communal.
   Pas d'intervention.
   adopté à l'unanimité.

23-Actualisation réglementaire des plafonds d'indemnité de fonction des élus locaux.
   pas d'intervention.
   adopté à l'unanimité.

24- Création d'emplois non permanents pour répondre à un besoin lié à un accroissement saisonnier d'activité.
   pas d'intervention.
   adopté à l'unanimité.

Pas de question sur les décisions de signature du maire.

Fin du conseil : 22h30 

 6 
 le: 06 Avril 2019 à 14:50 
Démarré par Denis LECLERC - Dernier message par Denis LECLERC
Collecte de sang à IFS
le mercredi 10 avril
16h -- 20H
Salle François Mitterrand


 7 
 le: 05 Avril 2019 à 20:04 
Démarré par Gilles GENEVIEVE - Dernier message par Gilles GENEVIEVE
Hélas, cher André, nous avons eu beau nous battre dès la fin des années 70, rien n'y a fait. Les puissances de l'argent ont été plus fortes. Car, une fois de plus, la nucléarisation de notre production d''électricité ressemble à un crime, pour nous, et les générations futures, si tant est que de nouvelles générations d'humains soient susceptibles d'éclore. (J'ai beau être écolo dans l'âme, j'ai du mal à m'inquiéter pour les cloportes, les cafards et les scorpions qui, seuls peut-être, survivront aux catastrophes qui semblent s'annoncer.)

La même question revient, encore et toujours : à qui profite ce crime ?

 8 
 le: 02 Avril 2019 à 17:47 
Démarré par Gilles GENEVIEVE - Dernier message par andre talpied
                     Dans la poursuite de ses mesures pour réduire le pouvoir d'achat  Fâché le gouvernement va autoriser l'augmentation du prix du kilowatt/heure de presque 6%.
                    Les perspectives à plus long terme ne sont pas plus réjouissantes. Le nucléaire est une industrie à coûts croissants (*) qui devra intégrer le dépassement de coût de l'EPR, le démantèlement des vieux réacteurs et la gestion des déchets (par optimisme j'ai exclu les conséquences d'un risque majeur).
                  Quand le citoyen reprendra-t-il en main la politique énergétique de notre pays? (*)

(*) ref : "Nucléaire une catastrophe française" par Erwan BENEZET octobre 2018 chez Fayard

 9 
 le: 27 Mars 2019 à 14:46 
Démarré par Gilles GENEVIEVE - Dernier message par Gilles GENEVIEVE
A mon avis, on peut émettre l'hypothèse que les personnes violentes dans les manifestations des Gilets jaunes sont mues par des motivations diverses :
1. ce sont des Gilets jaunes sincères, qui dérapent, y compris en réponse à des violences policières ;
2. ce sont des Gilets jaunes sincères qui estiment que la violence est une des réponses à apporter à la situation (la leur, celle du pays, du monde, ...) ;
3. ce sont des personnes commanditées pour discréditer le mouvement ;
4. ce sont des délinquants purs et simples, qui profitent du chaos pour casser et/ou piller ;
5. ce sont des personnes mues par un mélange de ces différentes motivations

Je suis absolument persuadé que la discussion, fondement de toute démocratie, permet d'éviter la majorité des violences, quel que soit le cadre considéré. Mais tout le monde voit que certaines des motivations énoncées ci-dessus sont imperméables à la discussion, la 3è particulièrement.

Je pense également que TOUTES ces violences, et l'ensemble du mouvement qu'elles émaillent, sont dues à l'incurie des gouvernements successifs et du modèle économique qu'ils n'ont pas souhaité remettre en cause. Tous ces beaux élus, toutes les jolies personnes sorties de nos plus prestigieuses écoles, qui se targuent par ailleurs de former l'élite (?) de la Nation, n'ont pas vu venir le ras-le-bol qui se traduit en ce moment, ou n'ont pas voulu le voir. Tous, hauts fonctionnaires, capitaines d'industrie, membres des cabinets ministériels, sont collectivement responsables de cette situation. "Gouverner, c'est prévoir"... Même dans la motivation n°4, la responsabilité de nos sociétés libérales est entière : c'est la misère qui créé la délinquance "ordinaire", celle dont il est question ici. Et c'est le goût du pouvoir et des richesses qui génère la délinquance en col blanc (fraude et exil fiscaux, délits d'initiés, conflits d'intérêts, notamment - cf l'affaire Kholer, qui rebondit aujourd'hui même).

La misère et le nombre de décès prématurés générés par ce modèle économique (75000 morts dus au tabac, 49000 dus à l'alcool, 48000 morts dus à la pollution, par an, en France) sont la première violence commise à l'encontre des femmes et des hommes de bonne volonté. Et nous pourrions citer, à l'échelle planétaire, les innombrables victimes dues aux mêmes causes, ou dues à l'extrême pauvreté empêchant l'accès aux soins. On arrive allègrement à des résultats à 6 chiffres. Alors, l'incendie du Fouquet's.... même si c'est regrettable...

Quant au risque d'une nouvelle Semaine sanglante, (6 000 à 30 000 morts, tués au combat ou fusillés, 43 000 prisonniers) heureusement, nous en sommes loin. Différence de degré, si ce n'est de nature.

Ceci n'empêche pas la plus grande vigilance, je vous rejoins absolument.

 10 
 le: 26 Mars 2019 à 12:58 
Démarré par Gilles GENEVIEVE - Dernier message par andre talpied
Quand Jean Ferrat chantait "ma France", il nous rappelait qu'elle est , aussi, "celle dont monsieur Thiers a dit qu'on la fusille". N'oublions pas ce que fut le conflit insurrection/répression et imaginons les drames que provoquerait le recours à l'armée :
         - Nos soldats, sans formation, ni équipements appropriés seraient exposés à des violences,
          -Des civils seraient exposés à une éventuelle ouverture de feu.
Tout doit être fait pour éviter que se reproduisent les horreurs d'une nouvelle "semaine sanglante". Le grand débat peut être une occasion de mettre fin à des violences que la violence n'arrêtera pas. Pour cela il faut une analyse objective et sans tabou des propositions recueillies puis des suites rapides et appropriées.
A ce jour :
           - un doute : que sont devenues les sept propositions recueillies par Mme la secrétaire d'Etat?
           - une avancée : la synthèse des quatre réunions ifoises est  publiée sur le site de la ville.

Pages: [1] 2 3 ... 10
SimplePortal Classic 2.0.5